L’ONF au chevet des dunes

Suite aux tempêtes de l’année dernière, le stock de sable sur les plages a considérablement baissé. Comment les côtes vont-elles réagir aux prochaines tempêtes hivernales, à quelques heures de la première grande marée de l’année ?

L’ONF (Office national des forêts) est déjà mobilisé afin d’aider le littoral à passer cette nouvelle épreuve. Les tempêtes ayant fortement fragilisé le cordon dunaire, il panse les plaies laissées par celles de l’hiver dernier.

Travaux de génie écologique

Sur le terrain, dès la période estivale passée, les équipes de l’ONF ont repris les travaux engagés en début d’année afin de réparer et de conforter les dunes. Ces travaux, réalisés notamment grâce à l’aide financière du ministère de l’Agriculture, ne concernent que la partie dunaire, les plages ne faisant pas partie de leur domaine d’intervention.

Ces travaux consistent, avant tout, à cicatriser les zones déstabilisées. Les forestiers de l’ONF maîtrisent bien les techniques à mettre en œuvre, qui consistent à piéger le sable au plus près de sa source. Les chantiers sont réalisés en plusieurs étapes, de l’avant de la dune jusqu’à la lisière de la forêt : plantation d’oyats, mise en place de branchages et ganivelles fixent le sable afin de reconstituer les stocks de sédiment. Et évitent le transport du sable plus en arrière.

C’est un travail au quotidien, utilisant les processus naturels. Pourtant, si l’on en croit les prévisions météo, cette première marée de 109 de coefficient ne serait pas accompagnée de vents violents. En attendant, du côté du Conseil général, des élus insulaires et de l’ONF, chacun est sur ses gardes pour parer à toutes éventualités, et la série des grosses marées hivernales ne fait que commencer. Chacun ayant encore en mémoire la tempête Xynthia…

Yvon Vergnol (Journal Sud Ouest)

Le lien vers le journal